Il y a cent ans… la censure et liberté de la presse en Russie

Le 11 juin 1922, M. Hullinger correspondant de presse à Moscou pour le Chicago Tribune racontait son expulsion de Russie. La raison avancée parce que le journaliste souhaitait informer les lecteurs en toute impartialité. Tandis qu’un siècle plus tard, le conflit armé entre l’Ukraine et la Russie se joue tant sur le terrain militaire que dans la communication, les journalistes ne peuvent exercés leur profession de rapporter les évènements dans le pays dirigé par Vladimir Poutine, sans risque de partir en prison. La liberté de la Presse existe-t-elle ?

L’homme rendait compte aux lecteurs de son éviction. « Je fus expulsé de Russie parce que j’ai revendiqué le droit pour les correspondants de journaux américains à Moscou, de relater touts les faits, et non pas quelques-uns seulement ; et cela sans être constamment empêché par les ciseaux du censeur politique, qui tout ce printemps a retardé la transmission de ce que le Kremlin ne voulait pas que le monde le sût ». Qu’est-ce que la liberté de la Presse ? Tout dire, pas tout à fait. La personne qui est journaliste doit en toute impartialité raconter des réalités, uniquement les faits, en ayant au préalable croisé à minima trois sources, tout en ménageant le fait de sortir le premier l’information. Ce à l’ère du tout internet, ayant pour finalité d’avoir le plus de visites, ou clicks. Cependant la censure, passe d’abord par le ressenti du rédacteur, puis de son supérieur, pour arriver sur le bureau du rédacteur en chef, etc. puis vient la liberté de la presse.

« La concentration peut être bienvenue en termes de solidité économique du secteur, mais elle soulève des enjeux d’indépendance éditoriale, spécialement quand des propriétaires ou des administrateurs sont actifs dans plusieurs industries », a affirmé Thierry Breton. (Crédits : RSF)

La liberté de la presse se réfère à l’article 11 de la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Il dispose que « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » Renforcé par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme aussi dispose la protection de la liberté de la presse.

L’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme dispose que « toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontière. » (Crédits : RSF)

Si les lois disposent de principes, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme n’empêche aucunement les États de soumettre les entreprises de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision à un régime d’autorisations, qu’ils définissent. La période rencontrée depuis mars 2020, avec le SARS-CoV-2 remet en question bien des principes. En Europe, depuis le mois d’avril 2021, Thierry Breton expliquait que « la crise sanitaire et économique actuelle pose une multitude de défis à l’écosystème culturel, médiatique et audiovisuel. » Ce qui engendre la Loi européenne pour la liberté des médias (European Media Freedom Act).

Les menaces sont nombreuses, a souligné Thierry Breton, énumérant « les interférences gouvernementales », « la politisation des médias du service public » et « la forte concentration du capital des médias dans les mains d’une poignée de propriétaires ». (Crédits : DR)

Bruxelles s’inquiète en particulier des dérives constatées en Hongrie, en Pologne, en République tchèque ou encore en Slovénie… la contribution à cette enquête était ouverte du 21 décembre 2021 au 25 mars 2022. Seuls 1465 avis sont valides, 79 % viennent de Slovaquie, 6 % de France, 5 % de Tchéquie, etc. Ce qui est surprenant est que seulement 0,00033 % d’Européens ont échangé, soit sur 1470 sur 447 millions d’individus sur la CEE.

Norvège1erDanemark2eSuède3eEstonie4eEire6e
Lituanie9eLiechtenstein10eJamaïque12eAllemagne16eCanada19e
France26eEspagne32eAustralie39eUSA42eAndorre53e
Kosovo61ePérou77eGéorgie89eGabon105eBrésil110e
Liban130eLibye143eColombie145eSri Lanka146eSyrie171e
Chine175eBirmanie176eIran178eÉrythrée179eCorée du Nord180e
PaysPlacePaysPlacePaysPlacePaysPlacePaysPlace
L’Ukraine est 106e quand la Russie est 155e sur 180 en 2022, le dernier du classement est somme toute logique, la Corée du Nord.
En 2002, le pays dirigé par Vladimir Poutine était 121e et l’Ukraine 112e. (Crédits : RSF)

Reporters sans frontières a publié son classement à travers cinq indicateurs :

  • Le politique évalue le degré de soutien et de respect de l’autonomie des médias, face aux pressions politiques exercées par l’État ou d’autres acteurs politiques de la société.
  • L’économique évalue les contraintes économiques liées à des politiques gouvernementales, à des acteurs non étatiques (annonceurs et partenaires commerciaux), et aux propriétaires des médias.
  • Le législatif évalue l’environnement légal et réglementaire dans lequel travaillent les journalistes (niveau de censure, capacité à protéger les sources, impunité des violences commises envers des journalistes par exemple).
  • Le socioculturel évalue les contraintes sociales basées sur des questions de genre, de classe, d’origine ethnique ou de religion. Ainsi que les contraintes culturelles empêchant la remise en cause de certains pouvoirs ou problèmes parce que cela irait à l’encontre de la culture du territoire.
  • La sécurité évalue la capacité à concevoir, collecter et diffuser des informations selon les méthodes et l’éthique du journalisme, sans risque inconsidéré de dommages corporels, détresse psychologique ou émotionnelle, ni risque de préjudice professionnel (perte d’emploi, saisie d’équipements ou saccage d’installations par exemple)

En Europe, alors que la Norvège reste la tête d’affiche du Classement mondial de la liberté de la presse, la région connaît toujours de très importantes disparités. Les anciens États communistes, l’Estonie (4e) et la Lituanie (9e) font leur entrée parmi les dix pays les mieux classés du monde, alors que les Pays-Bas (28e) les quittent. À la dernière place en Europe, la Bulgarie (91e) est remplacée par la Grèce (108e).

« Toute personne a le droit d’exprimer ses opinions par la parole, l’écrit, l’image imprimée ou autrement, et de chercher, recevoir et répandre librement des idées et des informations, sans considération de frontières. […] Je ne suis pas d’accord avec la pratique prescriptive de 50 ans à la Mccarthy. » (Crédits : RSF)

Les protections contre les armes sont le blindage, le gilet pare-balles… mais pour d’autre, comme la propagande, il est difficile de se prémunir. L’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022 est emblématique, car préparée par une guerre de la propagande. La Chine (175e) a utilisé son arsenal législatif pour confiner sa population et la couper du reste du monde, particulièrement celle de Hong Kong. La logique d’affrontement des « blocs », comme ce le fut au temps de la « Guerre froide » se renforce, au même degré qu’entre l’Inde (150e) du nationaliste Narendra Modi et le Pakistan (157e). Au Moyen-Orient, l’insuffisance de la liberté de la presse, où l’omniprésence de la propagande continue d’impacter le conflit entre Israël (86e), la Palestine (170e) et les pays arabes. La liberté d’informer continue de faire des orphelins, d’endeuiller et de déchirer des familles, avec les disparitions de Frédéric Leclerc-Imhoff, Armando Linares, Roberto Toledo, Juan Carlos Muniz

Elise Dardut

Épicurienne, je reste une jeune femme à l’aise dans son corps et dans sa tête. Je pense par moi-même, j’agis par moi-même, j’entends les conseils et n’écoute que mon intuition. « Le jour où l’homme aura la malice, la finesse et la subtilité de la femme, il sera le roi du monde… mais ce n’est pas pour demain », me chantait mon grand-père. Il m’a appris que « les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. » (Coco Chanel) Depuis, je m’évertue, pour qui veut bien entendre et écouter, à distiller des graines ici et là, au gré du vent. Un proverbe indien explique que « si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne. Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille » Il est temps d’inverser les rôles et admettre l’équité, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.