L’horloge parlante a raccroché sa trotteuse

Après quasiment un siècle de bons et loyaux services, l’horloge parlante n’est plus depuis le 1er juillet 2022. Elle est née en 1933, un 14 février à l’initiative de Ernest Esclagon. La génération Z n’a pas connaissance de cet outil qui berça celle de leurs parents. La fréquence de l’appel qui indiquait qu’ « au quatrième top il sera exactement… » n’a cessé de décroître pour devenir payante dans les derniers moments. Le fameux numéro 3699 comme la voix qui chantonnait aux oreilles des enfants devenus grands se sont éteints hier.

Elle fut le premier système automatisé du monde à donner ainsi l’heure dite légale française. Ceux nés après la victoire en coupe du monde de Football de la France en 1998, n’ont probablement aucune idée de ce qu’était. D’autant qu’il fallait composer le numéro à l’aide d’un téléphone qui n’a plus d’usage, à part dans les vide-greniers ou antiquaires, celui dit à cadran tournant. Demander à vos grands-parents, parents de simuler un appel, ils feront un geste étrange, composé des doigts tendus que sont le pouce et l’auriculaire, en repliant les autres.

L’histoire de celle qui a chanté aux oreilles des anciens est décrite en détail dans « Histoire des Inventions ». (Crédits : Alexa_Fotos/Pixabay)

La génération x semble nostalgique du temps qui passe : « les bonnes choses se perdent, les jeunes ont accès à des technologies et ne connaissent pas ce que nous avons connu ». Cela revient au même que de leur montrer une cassette audio avec la bande magnétique qui s’extirpe du boîtier avec un crayon dit de « papier », tout en leur disant « que peux-tu en faire ? » De la même manière, indiquer aux parents que vous venez de vous faire « ghoster » sur « IG », et que votre crush vous a « cropper », vous verrez leurs têtes se décomposer. Chaque génération connaît ses codes, us et coutumes. Ce n’est que l’évolution, et pardon de vous dire que vous êtes devenus ces « darons », et que vous approchez probablement des quinze années expériences après vos 25 ans.

L’inventeur, Ernest Esclagon, devant la création qui le rendit célèbre et lui survivra bien des années, l’horloge parlante. (Crédits : BnF/Gallica)

« On était à plusieurs millions d’appels par an en 1991. Il y avait une utilité qui était assez forte à l’époque, mais petit à petit, on a vu une érosion » explique à l’AFP Catherine Breton, directrice marketing chez Orange. Les derniers temps conjugués aux différents facteurs depuis 2020 avec le SARS-CoV-2 ont accéléré l’inéluctable chute pour ne plus atteindre que « quelques dizaines de milliers d’appels en 2021 ». Le service qui existait depuis 89, 4 mois et 17 jours, soit 32 643 jours, 47 005 920 minutes ou 2 820 355 200 secondes. Elle fait partie du patrimoine national, désormais pour connaître l’heure exacte, vous pourrez retrouver le temps officiel… sur le site internet de l’Observatoire de Paris, si vous avez bien sûr accès à l’internet.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.