Il y a cent ans… quand les assurances étaient gratuites

Inconcevable aujourd’hui, c’est pourtant ce que promettait le quotidien Le Petit Parisien à ses lecteurs, le 3 juillet 1922. Elles étaient réservées aux fidèles parmi les fidèles. Il suffisait à chaque personne de renvoyer, signé et dûment complété, le formulaire soit au journal, soit au marchand de journaux. La compagnie La Paix assurait alors chaque individu contre les accidents de toute nature, dans divers endroits. Ainsi, chaque lecteur serait couvert en France continentale, Corse, Algérie, Tunisie ou au Maroc, mais pas seulement.

Elle poussait même à vous assurer jusqu’à la distance de trois milles des côtes que vous utilisiez tout type de moyens de transport, mis à la disposition du public. Du moment qu’il était conduit par le propriétaire, ou ses préposés, à l’exclusion bien sûr des aéroplanes. Ainsi la compagnie opposait risques et indemnités en fonction d’un accident de transport, de la rue, par suite d’incendie, blessures du fait d’animaux, du travail et les bénéficiaires en cas de mort. Puis après une éloquente liste de somme, ils étaient possible de recevoir de plus amples explications, à condition de faire parvenir à votre lettre une enveloppe affranchie portant le nom et adresse du signataire.

Une maxime connue et reconnue indique qu’« un assureur couvre le risque, mais ne le prend jamais ». (Crédits : Le Petit Parisien/BnF/Gallica)

« L’assurance est une opération par laquelle une partie, l’assuré, se fait promettre moyennant une prime ou cotisation pour lui ou pour un tiers, en cas de réalisation d’un risque, une prestation par une autre partie, l’assureur, qui prenant en charge un ensemble de risques, les compense conformément aux lois de la statistique », définissait Joseph Hémard, juriste et professeur de droit. Mais quels sont les différents types d’assurances en France ?

Elles sont au nombre de quatre :

  • Individuelle
  • Collective
  • De biens
  • D’activité

Au sein de chaque groupe plusieurs types. Elles sont celles qui vous couvrent, la complémentaire santé dite mutuelle, celle en cas de vie, en cas de décès, les prévoyances contre la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), obsèques… Le mieux étant de prendre rendez-vous avec votre compagnie et de faire le point souvent, autant pour éviter des déconvenues après un accident de la vie, mais aussi de ne pas payer plusieurs assurances pour le même risque.

Depuis le début 2022, alors même que l’environnement macroéconomique se dégrade, l’assurance vie poursuit sa croissance… (Crédits : Le Petit Parisien/BnF/Gallica)

Les chiffres de France Assureurs, nom d’usage de la Fédération française des Assureurs, du communiqué de presse du 30 juin 2022, affirment que les Français n’ont jamais autant épargné. L’entité représente 247 entreprises d’assurance et de réassurance, pour un total de 99 %. Les cotisations versées sur les plans d’épargne retraite ont fait un bon de 35 % en une année pour le montant de 524 millions d’euros. L’un des placements préférés des Français, l’assurance vie, atteint 65,6 milliards d’euros placés depuis le 1er janvier 2022. L’encourt est désormais de 1 847 milliards d’euros en mai 2022.

Il faut bien distinguer les phénomènes tendanciels, les risques que l’on a la possibilité d’analyser des événements soudains qui frappent de stupeur une population. »

Jean-Christophe Merer, directeur des risques Groupe de CNP Assurances

Un assureur prend toujours les devants. Les sociétés d’assurance évoquent d’ores et déjà les risques émergements à « l’horizon » 2035 dans le cahier de la prospective. Les sujets de préoccupation sont les transformations globales, à savoir le changement climatique, la biodiversité, les tensions croissantes sur les ressources naturelles vitales que sont l’air, l’eau, la terre. Mais également, la géoéconomie et géopolitique… Un exemple est celui d’un tremblement de terre de magnitude 6.2 sur l’échelle ouverte de Richter, dans la région de Nice, à Aspremont. Le coût estimé serait de 14 à 29 Md d’euros, avec la perte de 2500 personnes er 200 000 sans-abris. En cent ans, le monde des assurances n’a, comme la société et le nombre d’individus sur Terre, cessé d”évoluer.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *