Il y a cent ans… l’Espagne surclasse la France 4 à 0

Le premier match international de football entre la France et l’Espagne se déroulait ce 30 avril 1922, sur le terrain du Stade Bordelais, au Bouscat. La foule considérable composée en majeure partie d’Espagnols, comme jouant à domicile, ce qui fut un atout conséquent. C’est donc sans grand suspens que La Roja étrille le Coq. Le premier quart d’heure fut observation avant que les attaquants ibériques placent quelques banderilles ici et là, au grand dam des spectateurs tricolores.

La délégation française constituée par Jules Rimet, président de la fédération française de football, et les autorités bordelaises accueillirent leur voisin et adversaire d’un jour. Le Roi d’Espagne fut représenté par le gouverneur de Guipuzkoa, Pays basque espagnol. Il est 15 h 15, lorsque le coup d’envoi est sifflé. Les Ibériques prenaient l’avantage d’entrée, il ne fallait pas attendre plus de 17 minutes pour voir le cuir dans les buts de Friess, après l’avoir paré dans les pieds d’Alcantara. À, la remise en jeu, Domergue se laisse tromper, par Alcantara, qui se défit des arrières, fixe le portier et double le score.

Les confrontations entre la France et l’Espagne connaissent une saveur particulière. (Crédits : Phillip Kofler/Pixabay)

La France à travers Dubly tente, mais frappe sur la barre, sans cadrer plus que ça. Les Espagnols reprenaient alors les rênes du match, Alcantara s’échappe, centre sur Travieso qui reprend et transperce la défense et le portier, puis quelques minutes plus tard, le même footballeur double sa marque et porte à quatre le nombre de buts encaissés par les Bleus. La messe est dite. Les joueurs rentraient aux vestiaires sur le score de 4 à 0. Malgré la défaite, Dubly d’une virtuosité étourdissante, Hugues actif en défense comme en attaque et Vanco défenseur sortaient du lot, ne permettant pas aux locaux de rivaliser.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.