Conti copie les données du renseignement péruvien

La menace des ransomwares lorsqu’elle est mise à exécution fait fuiter de nombreuses données sur le Darknet. Il arrive qu’elle soit sensible, voire très sensible, pour différentes raisons. Le Costa Rica en fait l’amère expérience. « Il faut environ 2 ou 3 jours pour télécharger le reste des informations, après quoi […] Nous voulons le dire une fois de plus : nous travaillons exclusivement pour les $$$. Nous ne poursuivons pas d’autres objectifs. » Les opérateurs sont passés un cran au-dessus en attaquant la Direction générale du renseignement péruvienne.

Après avoir attaqué différentes organisations étatiques au Costa Rica, les opérateurs derrière Conti ont ajouté la Direction nationale du renseignement du Pérou à leur longue liste de victimes. Les assaillants affirment avoir volé des informations sensibles dans ses systèmes sans crypter les données. « Leur copie, un lien vers un chat secret dans le réseau TOR a été envoyé à cette adresse xxx, s’il vous plaît contactez-nous si vous ne voulez pas de telles conséquences qui se sont produites au Costa Rica […] Vous souffrirez très sérieusement si ces documents deviennent publics. La torture, l’intimidation et la surveillance, c’est ce qui fait la réputation du département du contre-espionnage. Presque tous les documents téléchargés sont classés secrets », affirment les opérateurs sur leur site de fuite.

Des documents PDF classifiés ont également été publiés sur le site comme preuve de l’exfiltration des données. (Crédits : capture d’écran)

Le quotidien El Financiero souligne que le site web du Ministère de la science, de l’innovation, de la technologie et des télécommunications (MICITT) a été modifié par Conti, en employant une plateforme obsolète par manque de ressources. Le ministère a assuré qu’il profitait de la situation pour en utiliser un nouveau afin de réhabiliter ses services en ligne. En plus de mettre en ligne chaque jour de nouveaux fichiers à télécharger (661,28 GB), les cybercriminels ont ajouté au fil des jours les noms d’autres agences gouvernementales du Costa Rica, divulguant ainsi les informations d’au moins cinq entités publiques, tels le ministère du Travail (MTSS), la caisse d’allocation familiale (FODESAF)…

Les ministères costariciens mettent tout en œuvre pour rétablir les systèmes d’information. « Au même titre que les entités dont les systèmes n’ont pas été mis à niveau et d’autres systèmes anciens qui n’ont pas été remplacés en raison de problèmes budgétaires. » (Crédits : capture d’écran)

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

2 réflexions sur “Conti copie les données du renseignement péruvien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.