Séisme de magnitude 7.5 au Japon

Deux nouveaux tremblements de terre détectés face à Fukushima, le 16 mars 2022 à 23 h 34 puis 23 h 36 (heure locale). Le séisme le plus important affiche la magnitude 7.5, sur l’échelle ouverte de Richter s’est produit à 56 kilomètres de la ville de Nami au Japon. Il a été localisé à 37,89 de latitude nord et à 141,40 de longitude est, le tout à une profondeur de 73 kilomètres. 509 380 foyers sont privés d’électricité dans six préfectures de la région de Kanto. La centrale nucléaire de Fukushima ne semble pas être atteinte selon les autorités.

Un énorme tremblement de terre s’est produit le long de la fosse du Japon et de la fosse des Kouriles. « L’estimation des dégâts annoncée par le gouvernement est un nouveau test pour les zones sinistrées qui ont été revitalisées depuis le séisme de 2011 dans le Grand Est du Japon », souligne le journal Nikkei. L’Agence météorologique japonaise a émis une alerte au tsunami et a demandé aux citoyens de faire attention aux bâtiments qui s’effondrent. Un tsunami de 20 centimètres a ensuite touché le port d’Ishinomaki à Miyagi, tandis qu’il existe un risque de tsunami pouvant atteindre un mètre, toujours selon l’agence.

Les rues du grand est du Japon sont plongées dans le noir, seules les lumières de secours des magasins, et celles des véhicules permettent de briser l’obscurité de la nuit. (Crédits : DR)

Le nombre de morts et de disparus dans la préfecture d’Iwate en 2011 était de 6 255. La crainte d’un énorme tremblement de terre à cet endroit précis affole les estimations. Le bilan pourrait être d’environ 11 000 morts, selon la préfecture. Lors d’une conférence de presse, très tôt le 17 mars 2022 (heure locale), le secrétaire général Hirokazu Matsuno a déclaré qu’il n’y avait « aucune anomalie à ce stade » concernant la centrale nucléaire de Tohoku Electric Power Onagawa et la Tokyo Electric Power Company Fukushima Daini Nuclear Centrale électrique.

Les données sont impressionnantes. Elles ne sont rien en rapport au plus grand séisme jamais enregistré au Japon, le 11 mars 2011 à 14 h 46 et 23 secondes. (Crédits : Force Thirteen)

M. Matsuno a expliqué que « des pannes de courant se sont produites dans environ 150 000 foyers de Tohoku Electric Power Company et environ 2,08 millions de foyers dans TEPCO ». Il a appelé à l’attention sur les tremblements de terre d’une intensité sismique maximale de 6 ou plus dans les jours à venir. Les principales puissances sismiques dans chaque zone s’échelonnent de 4 à 6.

À 1 h 09 du matin, le 17 mars 2022, soit plus de 90 minutes après le black-out, les lumières de la zone de Kichijoji se sont rallumées. La catastrophe nucléaire de 2011 plane encore dans toutes les têtes des Japonaises et Japonais.

Dans certaines régions, il peut dépasser les inondations et les dégâts d’il y a 11 ans. Le gouvernement a souligné que « les dégâts peuvent être réduits en fonction des mesures ». Malgré la confusion dans la zone sinistrée, les efforts pour atténuer la catastrophe ont commencé. Le train Yamabiko 223 a déraillé entre les gares de Fukushima et Shiroishizao avec 96 passagers à bord, aucun blessé à déplorer.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.