EPS Sanitas est victime d’une cyberattaque qui impacte la santé de 5,5 millions de Colombiens

Le système général de santé colombien semble être en mauvaise posture, du moins ses affiliés. Il est victime d’une cyberattaque de grande ampleur qui connaît des répercussions dramatiques. Keralty, groupe d’EPS Sanitas et Colsanitas, confirme que ses services informatiques ont fait l’objet d’une cyberattaque, qui a généré des défaillances techniques dans ses systèmes. Les Entidades Promotoras de Salud (EPS) sont responsables de l’affiliation et de la collecte des cotisations sociales.

Le groupe Keralty a subi une cyberattaque le 28 novembre 2022. Ses services en ligne ont donc été interrompus pendant plus de 24 heures. Mais ses services et son site ne sont toujours pas disponibles. Les utilisateurs des EPS de Sanitas, Colsanitas et Medisanitas s’inquiètent depuis de l’indisponibilité des portails web de ces institutions de santé, ainsi que de l’application de chacune d’entre elles.

Depuis hier, le groupe Keralty a envoyé des SMS à ses utilisateurs pour les informer du problème. « EPS Sanitas. Nous présentons une intermittence dans l’accès à nos canaux d’attention, nous espérons établir le système avant 46 heures », communiquent-ils mercredi 30 novembre 2022. (Crédits : capture d’écran/Keralty)

Des centaines d’utilisateurs affiliés à EPS Sanitas ont signalé très tôt ce mardi qu’ils n’ont pas pu prendre de rendez-vous médicaux ou autres demandes, en raison du dysfonctionnement du site web. Ce n’est pas la première fois que Sanitas rencontre des problèmes avec ses services informatiques révèle le périodique Semana. « Plusieurs patients de l’EPS se sont plaints de difficultés à se procurer les médicaments distribués par Cruz Verde la semaine dernière. »

La Superintendencia nacional de Salud a pour rôle de protéger les droits des usagers du système général de sécurité sociale en matière de santé par l’inspection, la surveillance, le contrôle et l’exercice de la fonction juridictionnelle et de conciliation, de manière transparente et opportune. (Crédits : ElNuevoSiglo)

« Afin de maintenir l’attention portée à nos utilisateurs, Keralty continue de mettre en œuvre les plans d’urgence nécessaires au maintien du service. Notre principale priorité est et reste de prendre soin de la santé et du bien-être de nos membres. Pour cette raison, nous regrettons les inconvénients que cette situation a générés », explique le groupe.

Le système général de santé colombien comprend :

  • Les Entidades Promotoras de Salud (EPS) qui sont responsables de l’affiliation et de la collecte des cotisations sociales.
  • Les instituciones prestadores de salud (IPS) qui sont les structures de soins telles que les hôpitaux, les cliniques, les centres de soins et les laboratoires
  • Les Entidades Territoriales y la Superintendencia nacional de Salud qui exercent un rôle de surveillance, de contrôle, de coordination et d’exécution des politiques du système général de sécurité sociale.

Il existe dans tous le pays 44 EPS, dont la moitié sont dirigées par la Superintendencia nacional de Salud. Sauf que l’entité étatique a signalé que les plaintes contre les EPS montent en flèche. À la mi-septembre, elle explique avoir enregistré 700 000 plaintes d’utilisateurs. Deux mois plus tard, ce sont déjà 1 043 026 plaintes signalées, ce qui signifie que chaque jour de cette année, environ 3 500 Colombiens ont demandé de l’aide à SuperSalud.

La gravité de cette situation tient au fait qu’une demande sur trois n’est pas prise en compte. Cela met la vie du patient en danger, car si elle n’est pas prise en charge dans les 48 premières heures. Les attaques sur les hôpitaux et systèmes de santé croissent chaque jour.(Crédits : Gustavo9917/Pixabay)

Les dix territoires où le nombre de plaintes est selon, les informations de Bluradio, le plus élevé sont les suivants : Bogotá (22 % des plaintes), Antioquia (16 %), Valle (14 %), Santander (5,3 %), ainsi que Bolívar, Atlántico, Guaviare, Vaupés, Risaralda, Vichada et Chocó.

Un drame sanitaire et humain se déroule en Colombie sans qu’aucune aide internationale ne leur soit octroyée. (Crédits : City/YouTube)

« Nous avons besoin de toute urgence d’une forte impulsion, car les besoins en matière de santé exigent une attention et des solutions immédiates. Les administrateurs qui gèrent les ressources financières de la santé (EPS) ne peuvent pas oublier qu’ils travaillent avec des ressources publiques et que, par conséquent, ces ressources appartiennent aux personnes qu’ils ont affiliées, et ces personnes affiliées sont les véritables propriétaires du système et, en ce sens, les administrateurs des ressources doivent se conformer à ce que ces personnes affiliées exigent en matière de services », a ajouté le surintendant Beltrán López.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

3 réflexions sur “EPS Sanitas est victime d’une cyberattaque qui impacte la santé de 5,5 millions de Colombiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *