Quand LockBit 3.0 revendique de nombreuses attaques informatiques en France

Alors que le centre hospitalier de Longjumeau est une victime collatérale de la cyberattaque subie par le centre hospitalier Sud Francilien, LockBit 3.0 revendique pléthores d’attaque. Tapco Credit union, et Cambuilder côté américain, Cultivar Grup en Espagne, le coréen KC Green Holdings, le japonais Nakamura & Co ou encore le tchèque Defense and security services, les opérateurs affichent de nombreuses victimes françaises. Au nombre exact de treize, communes, entreprises, mandataire judiciaire, assurance…

Le ransomware le plus célèbre LockBit 3.0 placarde sur son site de fuite treize sociétés et municipalités françaises. Comme usuellement, les opérateurs menacent de divulguer les informations dérobées à moins que les victimes n’octroient une somme plus ou moins grande pour recouvrer leurs données. Sans aucune certitude qu’elles seront utilisées ou non ultérieurement. La limite est fixée au jeudi 29 septembre 2022, peu après 6 h 30.

De nombreux renseignements sur des consommateurs sont potentiellement des entrées sur d’autres sociétés. Elles se vendent également sur le Darkweb.
Le cabinet de courtage « SaRa’ssure » indique avoir accompagné plus de 1 700 clients durant 17 années, et autant de données confidentielles. (Crédits : Capture d’écran/LockBit3.0)

Ainsi les cybercriminels donnent un délai de moins de deux semaines, à l’heure actuelle pour se résoudre à satisfaire les demandes. Les transports Artdis spécialisé en affrètement sur l’hexagone et l’Europe, l’agence immobilière CMB Artimo basée à Paris, et sa sœur L’Agence 33 Transactions en Gironde, Euromodules à Faulquemont. Certains touchent des domaines sensibles tels Euromip. L’entreprise créée en 1990 connaît de nombreux partenaires non moins célèbre et prestigieux. Elle est fournisseur de solutions pour Rafale Dassault, Airbus A380, le compteur Linky, les chauffages hybrides Atlantic, les décodeurs Sagemcom, les satellites Galileo et Space Inspire Thales ou encore Space is the limit 2028.

La société Quintal, la concession automobile en Avignon Land Rover, la « Maison Loisy », sont au tableau des victimes. Le comparateur de mutuelle santé Maleosante fait aussi partie de la pêche du ransomware LockBit. Les serveurs du mandataire judiciaire, « mj-donnais », sont en maintenance. (Crédits : Capture d’écran/LockBit3.0)

La communauté de communes du Pays de Colombey Sud Toulois et la ville de Faulquemont sont de même épinglées. Le maire Bruno Bianchin aura fort à faire. Plus léger, mais non moins sérieux, le site de camgirls Camdomain risque de voir l’ensemble de ses données clients étalées à la lumière.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

Une réflexion sur “Quand LockBit 3.0 revendique de nombreuses attaques informatiques en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.