« Promenons-nous dans le bois »

Cette comptine semble composée au XVIIe siècle, elle a bercé de nombreux enfants, maintenant expérimentés de la vie et de ses méandres. Pour autant, « Promenons-nous dans le bois », appelée aussi « Loup y es-tu ? » ne connaît aucune trace de son origine, son auteur et son mélodiste sont anonymes. Reprise depuis plusieurs années, elle est donc tombée depuis dans le domaine public. Cette comptine pour anges, assez rythmée, se constitue d’un refrain entraînant qui fait intervenir des bambins se baladant dans la forêt.

« Loup y es-tu ? » est un jeu de cache-cache pour enfants sous fond d’une comptine, dont la scénographie nourrit toute la dramaturgie, écrit Georges Sebbag. Fréquemment lors de spectacle de fin d’année, nous voyons et entendons des marmots s’éparpiller en petits groupes sur la scène. Ils entonnent, sous les regards attendris des parents tout ouïe, une chanson à l’adresse du loup, qui est tapi dans un coin.

Promenons-nous dans les bois
Pendant que le loup n’y est pas
Si le loup y était
Il nous mangerait
Mais comme il n’y est pas
Il n’nous mangera pas.

Puis le silence s’avance, et les bambins l’interpellent par un « Loup y es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ? »

Le couvert représente la projection verticale des houppiers au sol. L’évaluation du couvert s’effectue sur une placette de 20 ares (25 mètres de rayon) pour les arbres recensables et sur une placette de 7 ares (15 mètres de rayon) pour les arbres qui ne le sont pas. (Crédits : Schäferle/Pixabay)

Pédagogiquement, elle apprend aux chérubins, la connaissance des habits. Car à chaque couplet le loup revêt un nouveau vêtement. Par le jeu de la comptine, il mémorise les notions de stress de l’excitation, de peur. Que cache-t-elle côté grande personne ?

Elle devient au bal masqué, un divertissement réservé aux adultes. Car comme le loup, il est aisé de se costumer afin d’observer. Le mot « loup » désigne précisément le déguisement de cuir noir revêtu par les invités du bal. Il est une sorte de « masque de velours noir que les femmes ont porté pendant quelque temps pour se préserver du hâle ; il n’était point attaché, et elles le tenaient avec un bouton dans la bouche ; ainsi dit parce que d’abord il faisait peur aux petits enfants », définit Le Littré.

« Les femmes parurent ne se plus soucier de leur visage, et commencèrent à le cacher ; elles prirent un loup, et n’allèrent plus que masquées dans les rues, aux promenades, en visite et même à l’église » (Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 116, dans POUGENS). Ici, au carnaval de Beauvais. (Crédits : Mumu’s Pictures)

En effet, ce loup noir, en affectant le masque d’un loup et en se découpant sur le visage, dissimule d’autant mieux l’identité du participant au bal masqué qu’il fait briller ses prunelles (comme ci-dessus).

Différence entre Bois et Forêt

Durant le texte de la comptine, toute l’action se passe dans le bois. Mais que représente ce terme ? Qu’est-ce qu’une forêt ? La première définition est « un lieu ou terrain planté d’arbres », tandis que la forêt est « une grande étendue ou un terrain planté d’arbres ». Une forêt est plus importante, oui, mais encore ? Tout est donc une question de superficie.

Petit rappel de mesure et de surface

UnitéSymboleAire en mètre carrés (m2)
Le kilomètre carrékm21 000 000
L’hectomètre carréhm210 000
Le décamètre carrédam2100
Le décimètre carrédm20.01
Le centimètre carrécm20.000 1
Le millimètre carrémm20.000 001
La surface d’un carré se calcule par sa longueur multiplié par elle-même. Ainsi un hectomètre équivaut à cent mètres.
Le parc de Blossac à Poitiers est d’une surface de 0.09 km2, 9 ha, 900 ares, 90 000 m2 ou 90 000 centiares.

Le bois est un territoire occupant une étendue supérieure à 4 ha, comportant des arbres capables d’atteindre une hauteur supérieure à 5 mètres à maturité in situ, un couvert arboré de plus de 10 % et une largeur d’au moins 20 mètres. Les bois font partie de la surface forestière. Comment fait-on pour avoir la correspondance entre les mètres et kilomètres carrés, ares et hectares ?

Correspondancem2km2caaha
1 mètre carré (m2)10.000 00110.010.000 1
1 kilomètre carré (km2)1 000 00011 000 00010 000100
1 centiare (ca)10. 000 00110.010. 000 1
1 are (a)1000. 000 110010.01
1 hectare (ha)10 0000.0110 0001001
Un vieux métier peu connu est le métayer. Il est un agriculteur profitant d’une terre avec les matériels et animaux du propriétaire, et partageant de moitié, avec lui, les fruits de son labeur. Les métairies pouvaient être assez importantes et l’exploitation pouvait aller jusqu’à 50 ha. En cas de doute sur le calcul, il suffit de se rendre ici.

La forêt est un territoire occupant une superficie d’au moins 50 ares (5 000 m2) avec des arbres capables d’atteindre une hauteur supérieure à cinq mètres à maturité, un couvert arboré de plus de 10 %, et une largeur moyenne d’un minimum de 20 mètres.

Un arbre est, quant à lui, un végétal ligneux (sauf liane) ayant une tige nue et non ramifiée dès la base. Il est d’une grandeur supérieure, ou égale à cinq mètres ou susceptible d’atteindre cette dimension à maturité. (Crédits : Mumu’s Pictures)

Tandis qu’un bosquet est un territoire occupant une superficie supérieure ou égale à 5 ares et inférieure à 50 ares (de 500 à 4 999 m2). Il doit comporter à minima 4 arbres non alignés capables d’atteindre une hauteur supérieure à 5 mètres à maturité in situ, un couvert arboré de plus de 40 % et une largeur d’au moins 20 mètres. Les bosquets ne font pas partie de la surface forestière. Bonne balade, pendant que le loup n’y est pas.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Une réflexion sur “« Promenons-nous dans le bois »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.