L’aluminerie canadienne Alouette touchée

Dans la nuit du 24 au 25 février 2022, l’aluminerie Alouette de Sept-Îles, sur la Côte-Nord du Canada, pourrait avoir été victime d’une cyberattaque. « Il ne serait pas exclu qu’elle soit connectée à la guerre en Ukraine », écrivait le Journal de Québec. Toutes les infections actuelles ne sont pas dues au Covid-19, il existe d’autres raisons d’être souffrant. La direction de la plus grande usine de production d’aluminium en Amérique a indiqué qu’une panne majeure perturbait l’ensemble de ses systèmes informatiques.

« Cette panne semble causée par un incident de sécurité lié à l’intrusion d’un tiers non autorisé », communiquait l’entreprise vendredi matin. Des équipes supplémentaires ont été déployées pour les interventions nécessitant des outils technologiques affectés par cette panne. « Nous remercions d’ailleurs tous les employés et partenaires qui soutiennent nos différentes activités d’opérations avec engagement et de manière sécuritaire. Nous sommes convaincus que la résilience de l’équipe, mainte fois démontrée, nous permettra de traverser cette situation avec succès », affirme Claude Gosselin, président et chef de la direction. Si toutes les suppositions sont comme un cheval au galop, la possibilité que cette attaque soit liée au conflit en Ukraine ne peut pas être exclue selon certains experts, jusqu’à preuve du contraire.

Des centaines d’entreprises à travers leurs systèmes d’information sont victimes de cyberattaques toutes les semaines, et de nombreuses tentatives d’attaques sont effectuées chaque seconde. La Russie, le Brésil, la Chine, les États-Unis et l’Allemagne sont les pays le plus attaqués aujourd’hui 2 mars 2022 à 10 h 45. (Crédits : capture d’écran/Kaspersky)

« Est-ce une coïncidence que ça arrive en même temps que le conflit ? Penser que soudainement, toutes les cyberattaques de cette semaine, partout dans le monde, seraient directement liées au conflit serait difficile à croire. Mais on ne peut pas exclure que ce soit relié. Il y a certains groupes de cybercriminels qui ont annoncé publiquement leur intention de nuire aux pays qui allaient soutenir l’Ukraine dans le conflit actuel. Tout est sur la table en ce moment », avançait Alexis Dorais-Joncas, chercheur en sécurité chez ESET.

Les recommandations des différents services, comme l’est l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), à travers le monde préconise fortement d’augmenter le niveau de protection depuis le début du conflit armé entre l’Ukraine et la Russie. Points d’impact de cyberattaque en temps réel. (Crédits : capture d’écran/Kaspersky)

Une enquête est en cours, et la compagnie ne souhaite plus communiquer en ce sens, mais rassure les différents interlocuteurs : « Avec l’aide de nos consultants experts en cybersécurité, notre équipe des technologies de l’information s’affaire toujours à remettre sur pied l’ensemble des systèmes informatiques qui ont été affectés, selon une stratégie priorisant les équipements de production. Plusieurs des outils informatiques sont à nouveau fonctionnels ou en voie de récupération. »

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.