Aon touché par une attaque Cyber

Vous connaissez sûrement le film des frères Lumière de 1895, l’arroseur arrosé, voici le sentiment que la multinationale Aon, le fournisseur britannico-américain d’assurance et d’administration des retraites, doit ressentir. En effet, il a fait appel à des spécialistes externes pour l’aider à sonder un cyberincident. Se voulant sécurisante la compagnie admettait avoir repéré ledit incident le vendredi 25 février 2022. Selon la firme, l’impact n’est pas significatif sur leurs opérations.

Aon est une société britannique, acteur majeur dans les domaines de la gestion des risques, du courtage d’assurance et de réassurance… et depuis peu des options d’assurance contre les risques plus larges. C’est-à-dire qu’elle vend des polices d’assurance cybernétique et des solutions connexes à ses clients. Notamment le financement dans le monde « Cyber » des risques, de l’analyse des impacts, des tests de sécurité, entre autres. Dans un communiqué adressé aux investisseurs, l’entreprise londonienne a déclaré qu’elle avait repéré le problème le 25 février et qu’il avait « un impact sur un nombre limité de systèmes. »

« […] nous avons lancé une enquête et fait appel aux services de conseillers tiers, de professionnels de la réponse aux incidents et de conseillers juridiques. Nous restons concentrés sur nos clients, et notre capacité à les servir n’a pas été affectée par cet événement », assure la firme. (Crédits : Loren Elliott/Reuters/File Photo)

La compagnie britannico-américaine n’a pas donné plus de détails sur l’attaque dont elle a fait l’objet, ce qui n’est pas sans remémorer, en 2021, celles subies par AXA, ou encore CAN financial qui déboursait la coquette somme de 40 millions de dollars.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

Une réflexion sur “Aon touché par une attaque Cyber

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.