Pédophilie : le silence est toujours de mise au sein du diocèse ibérique

Lundi 26 décembre 2022, le journal El Pais jette l’opprobre sur l’Église catholique espagnole. Il y a déjà quatre ans, le quotidien avait lancé une enquête sur la pédérastie au sein de la curie. Elle a eu un an depuis le premier rapport d’El Pais en décembre 2021 pour s’attaquer à sa première grande enquête sur la pédérastie en Espagne, avec 251 cas non publiés. Ce chiffre a doublé pour atteindre 500 sur le dossier remis en juin de cette année, et un troisième, présenté ce mois-ci… au total, plus de 1 000 pages.

« L’Église a ouvert une grande enquête, sans précédent en Espagne, sur 251 membres du clergé et quelques laïcs d’institutions religieuses accusés d’agressions sexuelles sur mineurs, sur lesquelles El Pais a enquêté ces trois dernières années », a écrit le journal espagnol. Les accusations et témoignages portent sur des faits survenus sur plus de 60 années, entre 1943 et 2018.

Le rapport détaillait une liste de 251 personnes accusées d’acte de pédophilie. Il avait été remis au pape François le 2 décembre 2021. Le quotidien reproche à l’Église catholique espagnole de ne pas « révéler ce qu’elle sait » (Crédits : El Pais).

Face à un clergé dans le déni le plus total, le gouvernement de Pedro Sanchez annonçait dimanche 6 février 2022 qu’il confiait au Défenseur des droits la charge de briser des décennies de tabou. Ángel Gabilondo devra « contribuer à la détermination des faits et des responsabilités, à l’indemnisation des victimes et à la planification de politiques publiques visant à prévenir le fléau des abus sexuels sur les enfants et les adolescents », expliquait le Premier ministre.

Il y a des gens qui travaillent activement pour que ça n’avance pas

Ángel Gabilondo-El País

Face aux critiques, la Conférence épiscopale espagnole avait annoncé en février 2022 le lancement d’un audit externe confié à un cabinet d’avocats pour recueillir les témoignages de victimes présumées. C’est ainsi que les projecteurs se braquaient sur le scandale de la pédophilie au sein de l’Église d’Espagne.

La France dont le rapport Sauvé, rendu public le 5 octobre 2021, était applaudi à l’époque par la presse ibérique, a été un élément déclencheur pour l’Espagne. La conférence épiscopale espagnole a depuis crée un site pour la protection des enfants. (Crédits : DR)

Selon les journalistes Julio Núñez et Íñigo Domínguez, l’Église espagnole a toujours été « à la traîne » vis-à-vis de ces scandales. Ainsi, El País avait ouvert une base de données en 2018 qui dénombre, à la date du 26 décembre 2022, 906 cas d’abus sexuels et 1 713 victimes au sein des institutions religieuses catholiques espagnoles.

Elise Dardut

Épicurienne, je reste une jeune femme à l’aise dans son corps et dans sa tête. Je pense par moi-même, j’agis par moi-même, j’entends les conseils et n’écoute que mon intuition. « Le jour où l’homme aura la malice, la finesse et la subtilité de la femme, il sera le roi du monde… mais ce n’est pas pour demain », me chantait mon grand-père. Il m’a appris que « les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. » (Coco Chanel) Depuis, je m’évertue, pour qui veut bien entendre et écouter, à distiller des graines ici et là, au gré du vent. Un proverbe indien explique que « si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne. Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille » Il est temps d’inverser les rôles et admettre l’équité, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *