Parafe : pagailles aux aéroports de Roissy et d’Orly

Le mercredi 1er juin 2022, une panne nationale du système Parafe (passage rapide aux frontières extérieures) a affecté plusieurs aéroports français et même la gare du Nord. Il n’y a pas eu d’annulation, mais des retards. Le système en question contrôlé par la Police Aux Frontières permet via la reconnaissance faciale de contrôler l’authenticité d’un passeport et de vérifier la ressemblance de la photo avec son détenteur.

Les premiers soucis techniques ont été décelés mardi soir, « sans pour autant causer le moindre impact » à ce moment-là, selon Paris Aéroport. L’exploitant a affirmé d’un Tweet que la panne était à présent terminée et qu’un « retour progressif à la normale » s’engageait. Les deux aéroports parisiens que sont Orly et Roissy Charles de Gaulle, ont été touchés, la gare du Nord également ainsi que tous les autres aéroports français ayant des liaisons à l’international, et donc équipés de ce système.

Il s’agirait d’une panne liée à la consultation des fichiers. Lorsque les passagers scannaient leur passeport, l’accès aux fichiers police ne se faisait pas, alors le passager restait coincé à l’intérieur du sas. (Crédits : Éric Piermont/AFP)

Les premiers retards auraient été enregistrés ce mercredi matin, où certains passagers de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle ont dû patienter plus d’une heure le temps que la situation se régule. « Dans les autres aéroports, le temps d’attente était d’une vingtaine de minutes », assure Paris Aéroport. Le dispositif Parafe, concerne le contrôle lorsque vous passez une frontière vers ou depuis un État hors de l’espace Schengen. Il est réservé aux citoyens européens, d’où les retards causés en Gare du Nord pour les voyageurs à destination du Royaume-Uni.

Elise Dardut

Épicurienne, je reste une jeune femme à l’aise dans son corps et dans sa tête. Je pense par moi-même, j’agis par moi-même, j’entends les conseils et n’écoute que mon intuition. « Le jour où l’homme aura la malice, la finesse et la subtilité de la femme, il sera le roi du monde… mais ce n’est pas pour demain », me chantait mon grand-père. Il m’a appris que « les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. » (Coco Chanel) Depuis, je m’évertue, pour qui veut bien entendre et écouter, à distiller des graines ici et là, au gré du vent. Un proverbe indien explique que « si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne. Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille » Il est temps d’inverser les rôles et admettre l’équité, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.