Nouvelle fuite de données en France

Nombreuses révélations d’attaques informatiques dans la presse, sans compter celles qui ne le sont pas. Les opérateurs derrière ces offensives s’en prennent aux données, véritable mine d’or. Ainsi au Canada, 200 000 dossiers santé de patients et employés étaient copiés, 510 000 Français touchés par une fuite provenant de l’Assurance Maladie, un ransomware attaque l’hôpital de Castellucio, l’université neuchâteloise, puis deux cabinets médicaux dont 43 651 fichiers de la patientèle seraient diffusés.

Le service de veille de Zataz révèle une nouvelle fuite de renseignements de français, c’est donc que plus de 700 000 personnes sont concernées. La base de données proposée par un pirate informatique affiche pas moins de 754 000 mails et mots de passe. Alors que les deux années passées ont bouleversé les façons de penser, agir, et de comportement, les individus avaient souffert du manque d’interaction, les étudiants en premiers. Alors, imaginez que cette fuite concerne en partie les Universités de Nantes et Poitiers.

Orange et Wanadoo représentent plus de trois quarts des données qui pour 77, 35 % soit 583 926, les autres opérateurs également dans une moindre mesure : SFR (8, 64 %, 65 217), FREE (5,15 % 38898), BBOX (0,68 %, 5113), NEUF (3,78 %, 28 549)… (Crédits : ZATAZ)

Tandis que le Département de l’Ardèche est toujours en prise avec l’attaque subie ces derniers jours, cette fois, c’est un combo de 754 955 adresses électroniques et mots de passe diffusés voilà quelques heures. Dans cette propagation malveillante, 583 926 clients Orange/Wanadoo et 65 217 pour Free. Trois universités y sont aussi présentes avec des comptes appartenant aux entités de Nantes et Poitiers. « Les données sont-elles récentes ? Difficile de le savoir même si une adresse d’un vieil espace numérique de la commune de Terssac s’y trouve. Un espace web inactif depuis 2020 », explique Damien Bancal de Zataz.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

4 réflexions sur “Nouvelle fuite de données en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.