Le Sénat Portoricain à l’arrêt

Le Sénat de Porto Rico a annoncé mercredi 26 janvier 2022 qu’il a été la cible d’une infection par un ou plusieurs codes malveillants. Cette cyberattaque a pour conséquence de désactiver l’accès à l’Internet, son système téléphonique et son site web. La page officielle affiche que « Le site est peut-être temporairement indisponible ou surchargé ». C’est le dernier d’une série d’incidents similaires au cours des ultimes années. Le plus spectaculaire demeure l’extinction des lumières pour près de 500 000 habitants en juin 2021.

Alors que les Portoricains restent sur une amertume de la soirée du 10 juin 2021. Un feu dans l’une des stations électriques de l’île américaine de Porto Rico a plongé des milliers de résidents dans le noir. Ce peu après que le fournisseur d’électricité annonçait avoir subi une cyberattaque. « Huit minutes après le début de mon service, un incendie a eu lieu dans la centrale électronique, laissant la moitié de l’île de Porto Rico sans électricité. Ça a été un jour fou au boulot et j’attends toujours de rentrer chez moi », raconte un témoin sur Twitter. Ces deux incidents survenaient peu après les attaques par ransomware de Colonial Pipeline, et du géant mondial de la viande JBS.

Les opérateurs derrière l’infection ne sont pas encore connus. L’enquête en cours indiquera l’étendue des dégâts potentiellement occasionnés. (Crédits : luisacabello/Pixabay)

Très tôt hier, le Sénat de Porto Rico a subi mercredi une cyberattaque qui a affecté ses outils informatiques, selon le président de l’organe législatif, José Luis Dalmau. « Nous avons identifié un incident de cybersécurité et activé le protocole de sécurité interne du Sénat et informé les autorités compétentes de la situation, ainsi que le personnel spécialisé pour commencer une évaluation des systèmes d’information », a-t-il affirmé dans un communiqué de presse. Ce dernier se veut rassurant en déclarant que « l’incident de cybersécurité n’a pas entraîné la perte de fonds publics ».

En 2020, une tentative d’escroquerie plus de 4 millions de dollars aux agences gouvernementales portoricaines, avait obligé les autorités à geler 2,9 millions de dollars. La même année, opérateurs malveillants s’introduisaient dans la base de données du service d’incendie de Porto Rico, et exigeaient 600 000 dollars de rançon. (Crédits DR)

Les activités du Sénat reprendront avec les mesures adéquates de protection des informations externes, dès que les analystes auront établi que l’incident a été atténué. « Pour l’instant, rien ne prouve que des informations sensibles d’employés, d’entrepreneurs ou de consultants du Sénat ont été exposées, et le personnel spécialisé procède à une analyse pour déterminer la portée de cet incident », déclarait José Luis Dalmau.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Une réflexion sur “Le Sénat Portoricain à l’arrêt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.