Le premier jour de l’an était le 1er avril

Cela peut paraître complètement insolite pour les contemporains que nous sommes, et pourtant. Le 9 août de l’an de grâce 1564, jour de la Saint Amour, Charles IX signait en présence de sa mère la régente Catherine de Médicis, un édit qui allait bouleverser le monde.

C’est dans la commune de Roussillon, entre Grenoble et Saint-Étienne, situé dans le département de l’Isère, que le cortège royal arrivait en grande pompe et prestement. Il semble peu probable que le souverain se rendit dans cette bourgade, si la peste ne sévissait dans la capitale.

Un rendez-vous avec l’Histoire

Durant ce séjour, il signe un document qui aura des répercussions inimaginables pour l’époque.

L’édit indique un seul et même jour pour le commencement de l’année, sur l’ensemble du territoire et bien au-delà (Crédits : Association l’Édit de Roussillon)

Le lendemain du jeudi 4 octobre 1582, les Romains devaient s’éveiller le vendredi 5 octobre 1582. C’était sans compter sur le pape Grégoire XV, qui choisissait cette date pour passer du calendrier julien au Grégorien, avec un décalage de dix jours, donc les Romains se réveillèrent le 15 octobre 1582. Cette date n’a jamais existé, car le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 devint le vendredi 15 octobre 1582. Une réforme du calendrier était devenue nécessaire, car notre calendrier prenait du retard par rapport aux saisons (année astronomique).

Il faut attendre l’année 1622 pour que le pape Grégoire XV généralise la mesure de l’édit de Roussillon prise 58 ans plus tôt à l’ensemble du monde catholique.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

2 réflexions sur “Le premier jour de l’an était le 1er avril

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *