Le groupe laitier suisse Cremo victime d’une attaque par ransomware

Ce 14 juillet 2022, la cyberattaque n’est pas encore revendiquée sur le DarkWeb. Durant le week-end du 9 et 10 juillet, la société suisse Cremo a été la cible d’une attaque informatique. L’entreprise basée à Fribourg a déclaré qu’elle est en mesure d’assurer la production sur l’ensemble de ses sites, à l’heure actuelle. Le numéro deux du lait en Helvétie emploie plus de 800 personnes dans cinq cantons. Une enquête en cours tente de quantifier l’ampleur des dégâts.

La Suisse était relativement épargnée depuis l’attaque de l’université de Neuchâtel en février. Des cabinets médicaux faisaient la désagréable expérience d’une attaque par codes malveillants. Ces derniers jours l’école de l’arc jurassien était la nouvelle victime. L’offensive se serait déroulée le 2 juillet 2022. Lundi 11 juillet, par un bref communiqué diffusé à 16 h 30 l’établissement expliquait aux médias que « la Haute École Arc est soumise à une attaque informatique. Elle a décidé de couper l’accès à tous ses serveurs et à sa messagerie, ceci afin de protéger son infrastructure et ses données. Les téléphones mobiles restent accessibles. »

« De plus amples investigations sont en cours […]. Nous ne disposons pour l’instant pas d’informations supplémentaires », précise la polie cantonale. (Crédits : HE-Arc)

À nouveau la Suisse est frappée par une cyberattaque. Cette fois il s’agit de l’institution de produits laitiers Cremo. « Nous avons été informés ce week-end d’un piratage informatique chez Cremo. Nous sommes en contact avec les responsables de l’entreprise afin de les aider dans leurs démarches. Une plainte pénale a été déposée et l’enquête est en cours », affirmait Martial Pugin Chef du secteur communication et prévention de la police cantonale fribourgeoise. Au téléphone, le secrétaire général de Cremo, Thomas Zwald, semble pressé : « Rappelez-moi demain, il se passe beaucoup de choses, ici », raconte Alexandre Beney pour Arcinfo.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

Une réflexion sur “Le groupe laitier suisse Cremo victime d’une attaque par ransomware

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.