« J’ai été élu, à une large majorité »

Voici ce que disent tous les politiques, lorsque le dépouillement les nomme vainqueurs de l’élection. Or, lire le résultat d’une étude, d’un sondage, d’une élection est toujours assujettie à votre point de vue, mais pas seulement. Chaque lecture dépend des choix que vous avez effectués au préalable, des vos hypothèses de départ, des questions ouvertes ou fermées… Lorsque vous biaisez volontairement ou fortuitement les bases, votre maison ne peut être stable, ainsi lorsque les études visent un produit, lucratif potentiellement, il est si simple d’ajouter un grain de sable…

Prenons pour commencer, le résultat des élections municipales de 2020 dans quatre villes de moins de 100 000 habitants, Avignon, Créteil, Poitiers et Fort-de-France. Elles affichent respectivement une population de 93 434, 92 737, 88 291 et 80 041 âmes, selon l’INSEE. En Avignon, Mme Cécile Helle (LDVG) est élue au 2d tour avec 45, 62 % des voix, à Créteil, M. Laurent Cathala (LSOC) est élu avec 69, 82 % des voix, sur Poitiers, Mme Léonore Moncond’huy (LDVG) devient l’édile poitevin avec 42, 83 %, puis sur l’île de la Martinique à Fort-de-France, M. Didier Laguerre (LDVG) s’impose avec 67,44 % des voix. Réellement, combien de citoyens, inscrits sur les listes électorales ont finalement voté pour eux ?

Nom/VilleÉlecteursParticipation
(1er Tour / 2d Tour)
Votants / exprimés
(1er Tour / 2d Tour)
Résultat électifRésultat réel
Helle / Avignon55 28534, 93 %/31, 87 %19 278/18 807-17 617/17 19345, 62 %14, 19 %
Cathala / Créteil44 40730, 14 %/22, 64 %13 386/12 807-10 088/9 56769, 82 %14, 99 %
Moncond’huy / Poitiers43 70536, 40 %/33, 19 %15 891/18 532-14 504/13 99642, 83 %13, 72 %
Laguerre / Fort-de-France60 81025, 01 %15 209/14 40367, 44 %15, 98 %
La différence entre la joie non dissimulée de l’édile à grands coups de chiffre, reflète souvent une mascarade quant à la vérité crue.

Les élections municipales de 2020 connurent un contexte particulier, il faut le reconnaître. La réaction à chaud du maire sortant, réélu à Fort-de-France semble être sans appel : « […] merci aux électeurs et aux électrices qui se sont mobilisées et qui à près de 70 % ont choisi leur maire à Fort-de-France […] », explique Didier Laguerre. Il se targue d’une victoire à près de 70 %, avec une abstention de trois quarts de la population, au final, c’est un électeur sur six qui a voté pour lui. Dans la cité poitevine, une nouvelle venue, Mme Léonore Moncond’Huy rafle la mise avec 42, 83 % de votes. « C’est confirmé, ma liste Poitiers Collectif remporte la victoire, et c’est massif », a assuré la jeune femme, âgée de 30 ans, qui s’est affirmée « particulièrement fière que Poitiers ait fait le choix de l’écologie et de la justice sociale », relate FrancetvInfo. C’est exact, près de 43 % des votes, mais au réel moins d’un électeur sur sept. Tout est une question de point de vue…

68 000 décès imputables à la pandémie

Selon le numéro 587 de mars 2021 de l’institut national d’études démographiques (INED), la France métropolitaine a enregistré 654 000 décès en 2020. Soit 55 000 décès de plus que les 599000 de 2019. Pour être exact, les données de l’INSEE indiquent 668 516 morts en 2020 pour 613 456 en 2019, soit un écart de 55 060, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020. C’est une hausse de 9,2 % justifie le rapport (8.97 % avec les derniers chiffres). Mais parmi ces 55 000 décès supplémentaires, environ 13 000 sont statiquement imputables au vieillissement de la population. Celui-ci « s’observe chaque année en l’absence de gain d’espérance de vie », ce qui entraîne mécaniquement une hausse annuelle du nombre de décès, indépendamment de tout contexte épidémique, détaille l’étude.

Les deux graphiques montrent un taux de décès très important pour les plus de 60 ans. La pandémie de Covid-19 est supérieure
de 9, 1 % au taux de mortalité de la grippe de Hong Kong entre 1968 et 1970. (Crédits : INED/Creative Commons)

Restent donc 42 000 décès supplémentaires en 2020, liés à la pandémie de Covid-19. Ces 23 000 décès de moins que les 65 000 imputés à la Covid-19 en 2020 par Santé publique France soulignent les auteurs Gilles Pison et France Meslé. Plusieurs phénomènes, mais un en particulier a influé : « la comorbidité ». Les décès par Covid-19 ont frappé en partie des personnes fragiles souffrant d’autres maladies (diabète, maladie cardiovasculaire, insuffisance respiratoire chronique…). « Une fraction d’entre elles seraient de toute façon décédées en 2020, même en l’absence d’épidémie de Covid-19 », martèlent les auteurs. Seule une incertitude est certaine, le solde naturel, qui est la différence entre le nombre annuel des décès et des naissances, ne cesse de décroître depuis 2015 (197,1) pour atteindre 73 aujourd’hui.

Une simple ponctuation peut sauver des vies, et vous faire passer d’une sensation désagréable à une agréable, pensez-y ! (Crédits : DR)

« Et si on mangeait, les enfants ? »

La ponctuation est importante dans un texte, voire vitale. Sur la seule phrase « Et si on mangeait, les enfants ?! », cela permet de faire la lumière sur sa fonction linguistique. Avec la présence de la virgule placée juste derrière le verbe, elle indique l’invitation aux enfants à venir se restaurer. Omettre cette ponctuation propose aux convives de littéralement manger les enfants, comme un met. Une autre phrase célèbre propose une compréhension, sur la simple présence de ladite virgule. Il s’agit d’une phrase dont le sens change selon la façon dont elle est ponctuée (rapporté par Beauzée dans son article « Ponctuation » de l’Encyclopédie de Diderot) : « On rapporte que le général Fairfax, au lieu de signer simplement la sentence de mort du roi d’Angleterre Charles 1 songea à se ménager un moyen pour se disculper dans le besoin, de ce qu’il y avoit d’odieux dans cette démarche, & qu’il prit un détour, qui, bien apprécié, n’étoit qu’un crime de plus. » Il écrivit sans ponctuation, au bas de la sentence « Si omnes consentiunt ego non dissentio » ce qui ce traduit par « Si tous sont d’accord, je ne diverge pas », mais avec la virgule dans : « Si omnes consentiunt ego non, dissentio » la traduction est tout autre : « Si tous sont d’accord, moi non, je diverge » Ce qui en laissait le sens ouvert, à charge pour les récipiendaires de l’interpréter.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.