International

Deux citoyens estoniens arrêtés pour fraude aux cryptomonnaies et blanchiment d’argent à hauteur de 575 millions de dollars

La somme est énorme, plus d’un demi-milliard de dollars. Deux citoyens estoniens ont été arrêtés hier à Tallinn, en Estonie. L’acte d’accusation comporte 18 chefs d’accusation pour leur implication présumée dans une fraude aux cryptomonnaies et un complot de blanchiment d’argent de 575 millions de dollars explique le gouvernement américain. Au total, les deux hommes auraient escroqué plusieurs centaines de milliers de victimes. S’ils sont reconnus coupables, les deux prévenus risquent chacun une peine maximale de 20 ans de prison.

Selon les documents judiciaires, Sergei Potapenko et Ivan Turõgin, tous deux âgés de 37 ans, auraient incité les victimes à conclure des contrats frauduleux de location de matériel avec le service de minage de cryptomonnaies des défendeurs, appelé HashFlare. Pour ce faire, ils auraient substitué une vraie banque en créant virtuellement la Polybius Bank. La somme de 575 millions de dollars étant réellement arrivés sur leur banque virtuelle, Potapenko et Turõgin par des sociétés-écrans, auraient blanchi le produit de la fraude. Des achats de biens immobiliers et des voitures de luxe ont été effectués selon les documents de l’accusation.

Potapenko et Turygin, grâce à leurs deux sociétés, ont signé des contrats en 2018 pour construire ce qui, selon eux, sera le plus grand centre de données haute performance d’Europe du Nord sur le site de la centrale électrique de Narva. (Crédits : iStock/eclipse_images)

Les entrepreneurs Sergei Potapenko et Ivan Turygin, originaires du comté d’Ida-Viru, se sont d’abord fait connaître en 2020 avec la banque cryptographique Polybius, explique le journal Aripaev. » […] ils gagnent désormais de l’argent avec un centre de traitement des données installé sur le territoire de la centrale électrique de Narva. »

Ils risquent 20 ans de prison chacun

L’affaire « Madoff » date de 2008, pour autant, elle est restée dans les mémoires avec sa pyramide de Ponzi. FTX est en faillite depuis peu. Changpeng Zhao, dit CZ, patron de Binance était le principal concurrent de FTX. Il aurait d’après l’observation d’Amaury Betton, fondateur de la newsletter Lettres Ouvertes sur l’actu financière, joué un rôle non négligeable dans la chute de l’entreprise. Sur les réseaux des questions se posent : « Qu’en est-il de Sam de FTX. C’est la plus grosse chaîne de Ponzi de l’histoire. Qu’en est-il de Citadel ayant 62 milliards de dollars de titres vendus non encore achetés ? ». Le 6 novembre, CZ a effet décidé de vendre pour plus de 500 millions de dollars de FTT. L’annonce a fait chuter de 80 % le prix du FTT, en seulement trois jours, entraînant une crise de liquidité. CZ a prétendu vouloir ensuite racheter l’entreprise, avant de se rétracter après avoir jeté un œil aux comptes. Le reste est désormais connu.

« Grâce aux nouvelles technologies, il est plus facile pour les personnes mal intentionnées de profiter d’innocentes victimes, tant aux États-Unis qu’à l’étranger, dans le cadre d’escroqueries de plus en plus complexes », a déclaré le procureur général adjoint Kenneth A. Polite, Jr. du ministère de la Justice. (Crédits : Pexels/Pixabay)

D’une pyramide de Ponzi à une présumée, le FBI mène l’enquête : « Le département s’est engagé à empêcher le public de perdre davantage de son argent durement gagné à cause de ces escroqueries et ne permettra pas à ces accusés, ou à d’autres comme eux de conserver les fruits de leurs crimes. » Potapenko et Turõgin sont tous deux accusés de conspiration en vue de commettre une fraude électronique, de 16 chefs d’accusation de fraude électronique et d’un chef d’accusation de conspiration en vue de blanchiment d’argent.

La conspiration de blanchiment d’argent aurait impliqué au moins 75 biens immobiliers, six véhicules de luxe, des portefeuilles de cryptomonnaies et des milliers de machines de minage de cryptomonnaies. Ils ont été arrêtés dans la ville de Tallinn, ci-dessus. (Crédits : poandpo)

S’ils sont reconnus coupables, Potapenko et Turõgin risquent chacun une peine maximale de 20 ans de prison. Un juge de la cour fédérale de district déterminera la peine après avoir pris en compte les lignes directrices américaines en matière de condamnation et d’autres facteurs statutaires. Il est à rappeler que les deux hommes sont présumés innocents jusqu’à ce que leur culpabilité soit prouvée au-delà de tout doute raisonnable dans un tribunal.

Elise Dardut

Épicurienne, je reste une jeune femme à l’aise dans son corps et dans sa tête. Je pense par moi-même, j’agis par moi-même, j’entends les conseils et n’écoute que mon intuition. « Le jour où l’homme aura la malice, la finesse et la subtilité de la femme, il sera le roi du monde… mais ce n’est pas pour demain », me chantait mon grand-père. Il m’a appris que « les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. » (Coco Chanel) Depuis, je m’évertue, pour qui veut bien entendre et écouter, à distiller des graines ici et là, au gré du vent. Un proverbe indien explique que « si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne. Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille » Il est temps d’inverser les rôles et admettre l’équité, non ?

One thought on “Deux citoyens estoniens arrêtés pour fraude aux cryptomonnaies et blanchiment d’argent à hauteur de 575 millions de dollars

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *