Ransoware : attaques multiples en Argentine

Tandis que l’Argentine s’imposait 3 à 0 face à l’Italie, mercredi 1er juin 2022, dans un match de gala disputé à Wembley, deux entités sud-américaines se confrontaient à des cyberattaques rendues publiques. En premier, l’hôpital Julio Cecilio Perrando situé à Resistencia et la société Artear à Buenos Aires essuyait chacun une attaque informatique. Ces incidents des systèmes d’information rappellent celui subit par le Sénat argentin au mois de janvier 2022.

La province de Chaco voyait son Tribunal supérieur de Justice (TSJ) annoncer que tous les services numériques étaient suspendus jusqu’au dimanche 16 janvier 2022, en raison de lignes de codes malveillantes qui avaient infecté les serveurs. Le 1er juin 2022, l’hôpital Perrando aurait selon les médias eu un message indiquant que pour récupérer leurs données chiffrées, l’organisme de santé devait acquitter une certaine somme.

Les autorités n’affirment ni ne confirme s’il s’agit d’un ransomware, cependant les données seraient rendues illisibles, et pour pouvoir obtenir la clé de déchiffrement, il serait demandé une rançon, ce qui ressemble trait pour trait à la méthode d’un ransomware. (Crédits : DiarioNorte)

La directrice, Nancy Trejo, a confirmé l’information au quotidien argentin « Diario Norte » ce qui s’était passé. Elle a toutefois assuré que cette mésaventure « n’affecte pas » les traitements aux bénéficiaires de soins et que les services sont assurés. « Toutes les procédures administratives et judiciaires ont été effectuées. […] les soins ambulatoires et hospitaliers sont totalement garantis. La seule chose à laquelle nous ne pouvons pas accéder est l’historique médical du patient, mais les soins ne sont pas entravés », confirme Nancy Trejo dans une interview accordée à Ciudad Television. Ce qui vient en contradiction à la déclaration d’un professionnel de santé ajustant que « vous ne pouvez pas accéder aux dossiers médicaux ou aux rendez-vous et il est difficile de visualiser des études telles que les tomodensitogrammes ou les radiographies ».

Le même jour de juin, Artear, a subi une attaque informatique touchant certains de ses systèmes et son réseau de données, selon les médias de la société. Arte Radiotelevisivo Argentino (Artear) est une société appartenant au Grupo Clarín qui se consacre à la production et à la diffusion de diverses chaînes de télévision telles que eltrece, TN, Magazine, Quiero, Volver, Canal á.

Le quotidien Télam mentionne qu’un gazouillis (ci-dessus) sur le compte de Telenoche, supprimé peu après sa publication, indiquait que « la société, qui possède les principales chaînes de télévision, a subi un piratage apparemment par un groupe russe et pour lequel ils demandaient de l’argent en échange » et en a attribué la responsabilité à un « groupe russe ».

Bien que la teneur de l’attaque ne soit pas encore connue, une note publiée dans Clarín souligne qu’à l’instant les opérateurs malveillants « n’ont pas demandé de rançon, mais il n’est pas exclu que cela se produise dans les prochaines heures […] ».

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.