Cyberattaques revendiquées sur des écoles et district scolaire par Vice Society en Angleterre et aux États-Unis

Deux écoles voient encore une fois leurs données exposées sur les réseaux du Darknet. Les deux entités sont situées sur le sol britannique, à Londres. La première FrancesKing school of english œuvre dans l’apprentissage de la langue de Shakespear depuis près d’un demi-siècle. La seconde est une institution londonienne qui enseigne à plus de 1 500 élèves âgés de 11 à 18 ans, dans l’ouest de Londres. De très nombreuses informations sur des mineurs, sur leurs hospitalisations, sur des faits de délinquance juvénile…

Concernant FrancesKing trois dossiers sont présentés. Le département des finances, les passeports et un dernier nommé « HR ». Au sein du dossier passeport, plus d’une centaine de pièces d’identité appartenant aux personnes ayant eu recours au service de l’école. Ils sont issus du Liban, Arménie, Russie, du Royaume-Uni…

Lampton School voit une arborescence s’afficher indiquant des dossiers sur les finances, les passeports des enfants, les rendez-vous d’entretien préalable, des centaines et centaines de data qui sont ainsi collectées, mais dans quel but, s’agissant d’école ? (Crédits : capture d’écran/Vice Society)

Les contrats des employés, avec le salaire horaire, les informations confidentielles, des paiements de cartes bleues, des dossiers de données compressées affichant plus de 13 Go, les niveaux en anglais des élèves. De l’autre sont exposés les troubles alimentaires d’une jeune fille, comme les problèmes de délinquance d’un jeune garçon contenu dans un dossier intitulé « September 2022 », des informations sur le nombre d’élèves. Jusqu’au questionnaire posé aux parents sur le ressenti des enfants sur leur bien être en classe.

Le vendredi 13 mai 2022, le Lincoln College a fermé définitivement, l’établissement d’enseignement supérieur victime d’une cyberattaque a clos ses portes de manière définitive après 157 années de bons et loyaux services, des suites de l’attaque informatique. (Crédits : capture d’écran/Vice Society)

Alors que les élèves retournaient en classe pour le premier jour d’école, le 24 août 2022, le Moon Area School District s’efforçait de se remettre d’une cyberattaque. La communication stipule que l’attaque par ransomware a provoqué une perturbation de certains systèmes et opérations en cours. Outre-Atlantique, le district scolaire de Moon Aera se remettait d’une cyberattaque avait expliqué le surintendant Barry Balaski. Or les opérateurs derrière le ransomware Vice Society menacent le district scolaire de Moon Aera de divulguer les informations glanées le 4 septembre 2022 à 10 h, heure de Londres.

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

2 réflexions sur “Cyberattaques revendiquées sur des écoles et district scolaire par Vice Society en Angleterre et aux États-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.