Un escargot pour traiter le diabète

Pas la peine de vous promener dans un jardin à la recherche d’un escargot pour qu’il bave sur votre bras, c’est un peu plus complexe. Biswajit Gorai, Harish Vashisth ont découvert que le venin d’escargot marin pourrait être la base d’un traitement contre le diabète. Selon l’étude des chercheurs américains, publiée le 18 octobre 2021 sur le site du journal Proteins, le Conus Geographus pourrait bouleverser la vie de près de quatre millions de personnes en France. Il pourrait en effet être à l’origine de nouveaux médicaments à action rapide plus efficaces que l’insuline.

Saviez-vous qu’avec ses jolis motifs inscrits sur son enveloppe, le Conus est le chouchou inconditionnel des glaneurs de coquillages sur la plage des vacances. Il serait tentant de les ramasser en pleine mer, s’il n’était pas si dangereux, voire mortel, pour l’homme. Effectivement, l’escargot de mer dit « escargot conique », baptisé Conus geographus, est doté d’un venin provoquant un choc hypoglycémique paralysant ses proies, dont il n’y aurait aucun remède. De quoi vous glacer le sang. Mais cette particularité pourrait « en faire une option favorable pour stabiliser la glycémie et un potentiel pour de nouvelles thérapies », précisent les scientifiques dans leur étude.

PaysMilliers d’adultes atteints de diabète% de la populationPaysMilliers d’adultes atteints de diabète% de la population
Israël536,59,9Allemagne6 199,910
Hongrie661,49,1Pologne2 6779,4
Suède496,26,8Roumanie1 1998,4
Pays-Bas8576,8Russie7 392,17
Kazakhstan807,76,8Italie4 470,39,9
Ouzbékistan1 351,86,3Royaume-Uni3 996,38,2
Serbie796,812,2Espagne5 141,314,8
Portugal994,113Turquie9 020,915,9
France3 942,98,6Ukraine2 3257,1
La Turquie affiche le plus haut pourcentage de la population diagnostiquée diabétique, et la république d’Irlande le plus petit avec 4 % avec 139, 1 millier d’individus. (Crédits : IDF)

Le diabète touchait en 2021, 537 millions de personnes, dont 61 en Europe. En France, selon le rapport de la fédération internationale du diabète 3, 942 millions sont concernés. Un remède d’origine naturelle pourrait être à l’origine d’un traitement plus efficace que l’insuline. Si les plongeurs doivent s’en méfier à cause de sa toxine qui peut provoquer la mort, le venin d’un escargot marin, à la coquille colorée, pourrait bien être un allié précieux pour soigner le diabète. Selon l’étude publiée sur le site du journal Proteins, ce choc hypoglycémique aurait pour conséquence de baisser le taux de sucre dans le sang dans un laps de temps beaucoup plus court que l’insuline.

La plupart des escargots coniques mangent des vers, quand d’autres mangent des escargots et certains s’attaquent même à des poissons. Pour cela, ils utilisent une fléchette hypodermique pour injecter leur venin. Il contient environ 100 peptides différents qui agissent comme des neurotoxines. (Crédits : DR)

Une découverte qui pourrait être à l’origine de l’élaboration d’un meilleur traitement du diabète. « Bien que d’autres études soient nécessaires, nos recherches montrent que, malgré les séquences peptidiques plus courtes, le venin d’escargot conique pourrait être un substitut viable à l’insuline et nous espérons qu’il motivera la conception de nouveaux médicaments à action rapide », précise Biswajit Gorai, auteur principal de cette étude.

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Une réflexion sur “Un escargot pour traiter le diabète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.