Il y a cent ans… les conseils beauté donnés aux Femmes

Il est cocasse de trouver des documents donnant conseil aux femmes de l’époque. Ainsi L’Écho d’Alger prodiguait, à travers la personne derrière l’écrit des dires semblent-ils avisés. On y apprend à s’enduire de crème pour les grands soirs, mais aussi comment avoir le teint frais, après de nombreuses veillées avec de tasse de consommé arrosé d’un verre de vin, mais pas n’importe lequel. Ou également de quelle manière peut-on posséder des cils bien plus épais, ou encore des ongles bien plus durs, un 21 avril 1922.

Accrochez-vous, il y a cent ans, la mode était quelque peu… différente. À l’époque du croc top, la tenue des femmes voilà un siècle peut surprendre. Ainsi, lorsque pour une soirée ou un bal « vous devez revêtir une toilette qui découvre vos bras et vos épaules » une recette miracle de simple fard permettait de « se blanchir admirablement l’épiderme ». Avantage, il ne laissait aucune trace sur les smokings des danseurs.

La composition était à base de 3 grammes d’oxyde de zinc dans 30 grammes de glycérol d’amidon, préconisait le journal. (Crédits : Mumu’s Pictures)

Pour avoir le teint frais, la Baronne St… conseillait de faire une sieste dans l’après-midi du fameux bal, mais pas seulement. « Si vous aviez le bonheur d’avoir une bonne assez fidèle pour veiller », vous pouviez avant de vous coucher de prendre un satisfaisant bain chaud de quelques minutes, puis en sortant et préalablement au glissement sous la couette, de déguster une tasse de consommé et un verre de vin Malaga.

Le remède pour avoir des cils bien plus durs, il était indiqué… de les couper, « on assure qu’ils repoussent assez rapidement ». (Crédits : Mumu’s Pictures)

La personne recommandait plus de ne jamais se frotter les yeux, de n’user d’aucun crayon ou fard, mais de les badigeonner avec de l’huile de Ricin, muni d’un minuscule pinceau. Mais un conseil pour durcir les ongles interpelle. « Rien de plus désagréable que des ongles mous, qui se déchirent », appuie la journaliste. Elle proposait, en 1922, de faire fondre, sur un feu très doux, 15 grammes d’huile de noix, une plaque de cire vierge de deux grammes environ, de 5 grammes de colophane et un gramme d’alun. Il suffisait de laisser refroidir, pour l’étendre à priori le soir pour avoir des ongles durcissant de façon merveilleuse. Dorénavant, les influenceuses proposent des conseils et autres tutos, comme EnjoyPhoenix, Sananas, Horia, Sandrea, The DollBeauty, Noemie Makeuptouch, Romy, Caroline, Elsamakeup, ou encore Naturellement Lyla, sont toutes sur YouTube. Si la « Gen Z » a recours à des médias qui diffusent leurs contenus en streaming via smartphone, les générations Y sont parents des Alpha, qui bientôt prendront la place des Z, avec des conseils à la pelle, mais comme l’adage dit « l’expérience des autres est aussi utile qu’une peigne pour un chauve ».

Elise Dardut

Épicurienne, je reste une jeune femme à l’aise dans son corps et dans sa tête. Je pense par moi-même, j’agis par moi-même, j’entends les conseils et n’écoute que mon intuition. « Le jour où l’homme aura la malice, la finesse et la subtilité de la femme, il sera le roi du monde… mais ce n’est pas pour demain », me chantait mon grand-père. Il m’a appris que « les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. » (Coco Chanel) Depuis, je m’évertue, pour qui veut bien entendre et écouter, à distiller des graines ici et là, au gré du vent. Un proverbe indien explique que « si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne. Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille » Il est temps d’inverser les rôles et admettre l’équité, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.