Il y a cent ans… la crise irlandaise jetaient des habitants à la rue

Les fêtes de Pâques se terminaient hier soir 19 avril 1922, et se déroulaient dans une atmosphère relativement calme et détendue, malgré une série de désordre qui eut lieu dans les quartiers de Belfast. Toujours sous fonds de mésentente entre catholique et protestant, des heurs, des drames, des embrasements sont légion. D’un côté des personnes, de l’autre des mitrailleuses tirant à balles réelles. De nombreux blessés, des maisons incendiées, des familles à la rue…

Plusieurs feux ont été allumés dans le quartier de Narrowdone à Belfast, le bilan affichait une quinzaine de demeures plus ou moins détruites et surtout plongées plusieurs clans à la rue. Les autorités irlandaises ordonnaient qu’elles soient hébergées dans des locaux municipaux. La pagaille engendrée a été mise au diapason à l’arrivée bruyante et dommageable des mitrailleuses. Le lendemain, les mêmes mitrailleuses crachaient encore leurs projectiles sur les habitants, manifestants… provoquant une centaine de blessés.

Deux officiers généraux en charge de l’organisation de l’armée de l’État libre étaient arrêtés à Kenmare, dans le comté de Kerry, par des éléments de l’armée républicaine. En protestation, ils entamaient une grève de la faim. (Crédits : Ben Kerckx/Pixabay)

Fidel Plume

Équilibriste des mots, j'aime à penser qu'il existe un trésor au pied de chaque arc-en-ciel. Un sourire éclaire la journée de la personne qui le reçoit. Elizabeth Goudge disait : « La gratitude va de pair avec l'humilité comme la santé avec l'équilibre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.