La « Com Com » Rives de Moselle attaquée

Durant la nuit du 3 au 4 mars 2022 la Communauté de Communes Rives de Moselle a été la victime d’une cyberattaque, qui a paralysé l’activité des services. L’ensemble des données semble avoir subi un chiffrage, ce à travers des lignes de code infectant la totalité des systèmes d’information. L’entité assure que depuis ce matin, mardi 8 mars 2022, ses différents pôles sont à nouveau joignables par téléphone. Elle espère restaurer l’ensemble de son « parc informatique » dans les meilleurs délais possibles.

Un dysfonctionnement conséquent aboutissait à la paralysie complète des systèmes d’information de l’EPCI Rives de Moselle. Il a été constaté, le vendredi 4 mars 2022 aux alentours de 5 heures, indiquait Julien Freyburger, président de la communauté de communes au Républicain Lorrain. Ce qui ressemble en tout point à une infection par codes malveillants de type ransomware. En effet « […] cette cyberattaque est massive et bien organisée. Elle s’est répandue dans toutes les dimensions informatiques de Rives de Moselle, sur l’ensemble des postes et des serveurs. […] Toutes les données informatiques sauvegardées sont cryptées », s’offusquait Julien Freyburger. En janvier 2022, Cœur de Maurienne Arvan subissait ce même désagrément.

La nouvelle Communauté de Communes « Rives de Moselle » est née le 1er janvier 2014. Elle compte 50 146 habitants qui sont présentement privés de toute démarche sur le site WEB, néanmoins, il est possible depuis ce matin 8 mars 2022 de contacter l’entité par téléphone. (Crédits : CCRM/Facebook)

« Les liaisons numériques avec les services de la collectivité sont actuellement indisponibles. Le site internet de la Communauté de Communes reste accessible, mais, à ce stade, les formulaires de services en ligne ne peuvent être traités compte tenu de l’attaque informatique subie. » Les accueils physiques demeurent ouverts au public, mais les démarches sont largement perturbées. Une plainte a été déposée à la Gendarmerie de Maizières-lès-Metz, et les signalements nécessaires réalisés auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et de l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). pour « faire la lumière sur cette attaque massive et établir des responsabilités. » Il est indispensable de rappeler au regard des tensions internationales « l’ANSSI constate l’usage de cyberattaques dans le cadre du conflit. Dans un espace numérique sans frontières, ces cyberattaques peuvent affecter des entités françaises et il convient sans céder à la panique de l’anticiper et de s’y préparer »

Romuald Pena

Journaliste et curieux de nature, j’aime les mots et ce qu’ils chantent aux oreilles qui les entendent. « La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité », assurait Pablo Neruda. Ainsi j’apporte des faits, des faits, encore et toujours des faits, car : « Nous ne pouvons être condamnés à pire, à juger les autres, à être des juges. » (Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau)

2 réflexions sur “La « Com Com » Rives de Moselle attaquée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.